La lettre aux adhérents de Patrick Fellous

Patrick Fellous - Paris-turf.com
Patrick Fellous - © Scoopdyga

Cher Ami Propriétaire,

Le Bureau de notre Syndicat m’a élu à la présidence de notre organisation. Ce qui signifie que c’est vous qui me portez à la tête du Syndicat, et je vous en remercie sincèrement.
Je tiens à rendre hommage à mon prédécesseur, Philippe Bouchara, qui restera à mes côtés en tant que Président du Conseil Exécutif du Syndicat. Nous formerons ainsi une véritable équipe, en ordre de bataille pour affronter nos futurs challenges.

Un petit mot personnel car certains d’entre vous me connaissent mal. Depuis plus de trente ans, j’ai une écurie de courses avec un effectif de taille moyenne, réparti dans toute la France, à l’image de mon père qui m’a transmis à la fois le virus et la passion des courses de Galop. Mais en réalité, je suis surtout un entrepreneur qui dirige des sociétés de services. Ces deux aspects suffisent pour cerner ce que sera ma démarche : défendre et promouvoir les propriétaires, insuffler un esprit d’entreprise tant dans notre syndicat qu’à France Galop.

Je compte, avec notre équipe, rapidement instaurer un système de communication qui devrait renforcer les rapports, aujourd’hui insuffisants, entre vous et la Direction du Syndicat. Nous devons tendre vers l’action efficace et démultipliée, tout en renforçant nos liens actuellement trop lâches. Pour cela, avec nos présidents régionaux, nous sommes plus que jamais à votre disposition et à votre écoute.

Il est encore trop tôt pour détailler notre programme de gouvernement, mais je souhaite cependant, vous en esquisser brièvement les grandes directions :

  • Le Syndicat deviendra une véritable organisation de services dédiée aux propriétaires. Nous devons vous suivre, vous aider, vous informer, c’est-à-dire vous faciliter votre vie de propriétaire.
  • Notre Syndicat deviendra votre « intermédiaire » dans vos rapports personnels avec France Galop. France Galop, c’est « l’État du Galop » avec les bons côtés du pouvoir et les mauvais côtés de l’administration. Pour tout sujet, tout conflit, toute interrogation, nous serons désormais votre « représentant » auprès de la société-mère. Positionnement plus qu’utile pour tous, notamment pour nos membres étrangers qui comprennent parfois difficilement nos règles et méandres administratifs.
  • Bien sûr, nous développerons, et rendrons plus efficaces, ce que nous offrons depuis longtemps : l’assistance juridique, l’assistance fiscale qui deviennent de plus en plus cruciales compte tenu des évolutions récentes (TVA). Nous innoverons aussi dans des domaines aussi divers que la communication, les assurances et les achats groupés, synonymes de meilleure gestion pour tous les propriétaires.
  • Comme je l’ai souvent répété lors de mes contacts avec vos représentants régionaux, nous allons créer un véritable site internet interactif du Syndicat. Site déterminant qui sera plateforme, qui sera lieu d’échange, et qui récoltera les questions et initiatives de nos adhérents (afin que celles-ci ne se perdent pas dans le temps). Par exemple, nous pourrons communiquer instantanément via Twitter et il est clair que ces nouveaux outils faciliteront la réécriture du Programme qui pourra se nourrir ainsi de vos observations et suggestions.
  • Il faut donc changer. Créer une atmosphère nouvelle qui sera marquée par une démarche essentielle : restaurer la considération du propriétaire. Être propriétaire n’est pas banal, c’est une sorte de défi, c’est coûteux. En échange, ce challenge permanent veut que celui qui l’assume, le propriétaire, soit « considéré » par tous. Considéré par France Galop, considéré par les médias, considéré par les professionnels des courses ainsi que par ses proches. Un propriétaire est un « valeureux » ! D’où respect et considération.
  • Enfin, il faudra repenser nos modalités politiques d’intervention auprès de France Galop, des Tutelles, mais aussi des médias. Nous propriétaires ne sommes jamais au centre des débats, et pourtant nous sommes l’axe fondateur, le mur porteur de l’institution des courses. Sans nous, plus d’éleveurs, plus d’entraineurs, plus de parieurs ! Nos instances ne veulent pas en prendre conscience. Bien sûr, quelques progrès éparpillés ont été enregistrés depuis quelques années, mais nous sommes très loin du compte. Ma politique sera d’inverser cette réalité qui ne peut perdurer. Réinstaller les propriétaires au coeur du système sera essentiel pour moi, dès mes premières démarches en compagnie des présidents régionaux.

La devise de notre Syndicat sera désormais :

« Ce qui est bon pour les propriétaires est bon pour toute l’institution des courses« 

Toutefois, notre réussite sera tributaire de votre concours de tous les instants. Notre Syndicat sera puissant et représentatif grâce à vos énergies individuelles, conjuguées avec la mienne et celle de l’équipe qui m’entoure. Mon objectif est simple : dynamiser notre Syndicat avec le projet de donner aux propriétaires le pouvoir d’inspirer les décisions de France Galop. La situation économique du propriétaire est aujourd’hui trop précaire. Il est impensable que les bons résultats du PMU profitent aussi peu aux professionnels. Cela doit changer : ma détermination est totale, je ferai tout pour ne pas vous décevoir.

Votre très dévoué,
Patrick Fellous
Président.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*