Cirrus : la grande échelle !

Prix Ganay 2014

Prix Ganay 2012 - Grand Prix de Deauville 2011 - © Jour de Galop
Prix Ganay 2012 – Grand Prix de Deauville 2011 – © Jour de Galop

Pour réunir des champions aux profils aussi variés, le protégé de Corine Barande-Barbe a dû afficher – outre sa longévité et son goût des voyages – un ta- lent vraiment protéiforme. « Cirrus », c’est le cheval qui sait tout faire, même s’il est sans doute meilleur autour du double kilomètre et en terrain souple.

Il est aussi, à lui tout seul, une échelle mondiale, pour ceux qui s’amusent à comparer les millésimes des courses auxquelles il a participé.
Prenons l’exemple du Dubai Sheema Classic (Gr1) : en 2012, il s’impose d’un quart de longueur devant St Nicholas Abbey… et en 2014, il est devancé d’une longueur et demie par la japonaise Gentildonna. Dans leurs éditions respectives, le mâle a affiché un rating officiel de 124 et la femelle un rating de 117 ! Autre cas avec les Champion Stakes : en 2011, il bat So you Think (valeur 126 ce jour-là) de trois quarts de longueur… et en 2012, s’incline face au crack Frankel (rating 140) par une longueur trois quarts seulement.

Le « Ganay », enfin : troisième place en 2011, à une longueur de la classique Sarafina et deux longueurs de Planteur ; victoire très facile en 2012, huit lon- gueurs devant la future gagnante de Gr1 Giofra et dix longueurs devant le classique Reliable Man… Et enfin victoire ce dimanche, après une lutte épique avec Trêve, plus haut rating de l’année 2013 (130) à égalité avec Black Caviar.

Les années passent, les champions défilent et un survivant est toujours là : Cirrus des Aigles.

(Jour de Galop)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*