Le pari du payant peut-il payer ?

Bilan Entrées et Chiffre d'Affaire PMH 2002-2012, Jour De Galop
Bilan Entrées et Chiffre d'Affaire PMH 2002-2012 - © Jour De Galop

Nouvelle politique des entrées sur les hippodromes France-Galop

La réussite d’un spectacle – sportif ou culturel – est une alchimie complexe, qui passe par de nombreux critères : qualité/niveau/notoriété des acteurs, diffusion médias, infrastructure du site, accueil du public… Évidemment, il existe de sensibles différences entre un opéra et un match de football mais, globalement, les recettes du succès restent les mêmes. Parmi elles on trouve ce que les spécialistes appellent la « billetterie », un mot qui englobe à la fois les billets eux-mêmes (codes-barres, imprimés à domicile, décorés ou non, etc.), leurs canaux de commercialisation et leur prix (en fonction du type de places).

C’est le challenge que va tenter de relever le galop français dans les mois et les années à venir : revoir toute son offre de billetterie pour essayer de remettre les courses au même niveau que les autres sports. Et il y a du travail ! Pour vous en convaincre : les hippodromes sont derrière les balades à poneys au Jardin des Plantes… et loin derrière toutes les autres offres de loisirs en Île-de-France, avec par exemple un prix trois fois inférieur au zoo de Vincennes !

Sans tomber dans les caricatures que l’on a pu lire ces derniers jours sur le thème « France Galop veut racketter le public » (étrange procès d’intention puisque le prix restera inchangé – pour 97 % des réunions – pour les spectateurs qui auront pris la carte gratuite du Club France Galop), il faut reconnaître que le pari de France Galop n’est pas gagné d’avance. Car les entrées – payantes ou gratuites – sont le maillon faible de notre sport depuis de longues années. En effet, en dehors d’événements précis, les tribunes sont beaucoup plus souvent vides que pleines.

L’état des lieux actuel des entrées sur les hippodromes est tellement catastrophique, que France Galop opte aujourd’hui pour un traitement de choc, une cure d’antibiotiques qui sauvera le malade ou ne le sauvera pas. Mais se pose-t-on la question lorsque l’on nous propose des antibiotiques à l’hôpital ? Non : tout le monde est volontaire pour les avaler. Alors faut-il être pour ou contre le payant sur les hippodromes ? Notre impression est que le « tout gratuit » a fait beaucoup de mal, ayant conduit les courses dans une impasse et surtout, il a fait son temps. Ce que la gratuité proclamait à la face des spectateurs, c’est : le spectacle hippique n’a aucune valeur, aucun intérêt, il est joué par des acteurs mineurs. Rien de très attirant dans cela. Voire quelque chose de louche. On répondra que le spectacle hippique a la chance de pouvoir faire reposer son financement sur un autre centre de profit : le jeu. Mais contrairement à une idée reçue, les paris sur hippodromes ne sont pas liés au nombre de spectateurs… mais au nombre de spectateurs payants. L’analyse des entrées payantes et gratuites versus le chiffre d’affaires P.M.H. est très claire à ce sujet : entre 2002 et 2012, le nombre d’entrées gratuites a été multiplié par deux et les enjeux P.M.H. divisés par deux, suivant une courbe parallèle à celle des entrées payantes, qui ont été divisées par trois !

La mise en valeur de l’aspect « jeu » est d’ailleurs un des objectifs de la nouvelle offre de France Galop puisque – nouveauté 2014 – les porteurs de la carte PMU entreront gratuitement en semaine et auront droit à un tarif réduit les autres jours.

Objectif : création de valeur

La nouvelle offre de billetterie de France Galop déployée dimanche s’inscrit dans la stratégie de développement du galop français et vise à valoriser les plus belles réunions du galop, conserver une accessibilité tarifaire pour le plus grand nombre quelques soient les rendez- vous, bâtir une stratégie relationnelle avec ses clients (le Club France Galop), proposer une plus grande cohérence entre les différents types de réunions, privilégier la clientèle fidèle des hippodromes et des parieurs, rendre cette nouvelle offre de billetterie disponible 7/7 jours sur tous supports digitaux.

2014 : une année de transition pour installer les nouveaux outils, Jour De Galop
2014 : une année de transition pour installer les nouveaux outils – © Jour De Galop

Plus valorisante, plus cohérente et plus accessible, la nouvelle offre permettra à chacun de profiter d’un large choix de services. On pourra ainsi dès le Grand Steeple Chase de Paris et sur sept autres grands rendez-vous en 2014 (Prix du Jockey Club, Prix de Diane Longines, Juddmonte Grand Prix de Paris, Prix du Haras Fresnay Le Buffard – Jacques le Marois, Qatar Arc Trials, Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et 48H de l’Obstacle) acheter une entrée simple ou choisir une place numérotée en tribune, réserver à l’avance un parking, un déjeuner dans un restaurant et recevoir ses billets à domicile ou par internet. À l’horizon 2018, France Galop compte accroître la fréquentation des hippodromes de 35 % (passer de 480.000 à 600.000 clients) avec un chiffre d’affaires billetterie de 4 millions d’euros généré correspondant à 50 % de billets payants. Au cours des quinze dernières années, passage à l’euro et inflation compris, les courses de galop n’ont pas connu d’évolution de tarifs, restés quasi identiques quels que soient les jours, les hippodromes et les réunions.

Une segmentation par profils de clientèles

L’offre billetterie s’adapte aux attentes des différents profils de clientèles. Les tarifs sont modulés en fonction du type de réunions entre la semaine, le week-end, l’importance et le prestige des réunions. L’accessibilité du spectacle des courses de galop au plus grand nombre perdure. Pour 97 % des réunions, les prix restent stables en semaine et le weekend pour les porteurs de la Carte Club France galop.

Sur les 223 réunions organisées par France Galop sur ses hippodromes, rien ne change pour les 151 réunions de semaine dont l’entrée simple reste à 3 euros (5 euros sans carte France Galop). Pour ces mêmes réunions en semaine, la nouveauté 2014 est la gratuité d’accès hippodrome pour les porteurs de carte PMU. Autre nouveauté : la gratuité des parkings pour tous.

Pour les 62 réunions de week-end, l’entrée simple passe à 5 euros (8 euros sans carte Club France Galop), ce qui correspond à une hausse d’un euro, après quinze ans sans changements. Le tarif sera identique pour les six « Dimanches au Galop » qui bénéficieront cette année et pour la première fois du dispositif de super théâtralisation déployé lors des grands rendez-vous en 2013. Des moyens humains et techniques supplémentaires pour proposer un spectacle plus intense et plus compréhensible pour le plus grand nombre.

Le tarif réduit s’applique aux : porteurs de la carte Club France Galop, porteurs de la carte PMU (sauf en semaine où l’entrée est gratuite pour eux), porteurs de la carte FNAC et porteurs de la carte Carrefour, groupes de +10 personnes, jeunes de 12 à18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, + de 60 ans, accompagnants des porteurs de la carte d’invalidité, comités d’Entreprise et voyagistes. Le tarif réduit sera appliqué pour tous jusqu’au 31 mai 2014 (hors Grand Steeple-Chase de Paris).

L’entrée est gratuite pour : socioprofessionnels France Galop, salariés France Galop, porteurs de la carte de la Fédération nationale des courses françaises, porteurs de la carte PMU en semaine, porteurs de la carte Privilège enfants de moins de 12 ans, porteurs de la carte d’invalidité.

Tarif d'Entrée 2014 Billeterie France Galop - © Jour De Galop
Tarif d’Entrée 2014 Billeterie France Galop – © Jour De Galop

Valorisation exceptionnelle pour réunions exceptionnelles

Les grands rendez-vous prestigieux bénéficieront eux aussi du dispositif de super théâtralisation pour proposer un spectacle plus intense. Ils sont concernés par la nouvelle politique tarifaire, tout en restant très accessible pour un tel niveau de spectacle.

L'arrivée du Qatar Prix de L'Arc de Triomphe, Jour de Galop
L’arrivée du Qatar Prix de L’Arc de Triomphe – © Jour De Galop

Pour les six Grands Prix (Grand Steeple Chase de Paris, Prix du Jockey Club, Longchamp Garden Party/Juddmonte Grand Prix de Paris, Prix Jacques Le Marois, Qatar Arc Trials, 48h de l’obstacle), l’entrée est fixée à 8 euros (10 euros sans la carte France Galop). Un tarif en cohérence avec la notoriété et la qualité des réunions, en cohérence avec les investissements en super théâtralisation et les animations proposées.

Enfin, pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et le Prix de Diane Longines, l’accès au Village de la pelouse centrale est fixé à 8 euros et le coté pesage à 16 euros pour les titulaires de la carte Club France Galop (10 € et 20 € sans la carte). Des places assises et numérotées seront également proposées pour une clientèle désireuse de bénéficier de plus de confort ou service. À noter que, pour ces deux grands rendez-vous prestigieux, l’accès aux autres parties de la pelouse centrale reste libre. Une offre accessible à tout moment sur Internet et par téléphone. France Galop crée son propre site marchand : le premier site e-commerce dédié de France Galop sera lancé le 2 mai 2014 et proposera les huit plus grands rendez-vous de la saison. L’offre sera élargie à un plus grand nombre de réunions en 2015. Ce site marchand premier du genre pour les courses en France sera accessible depuis PC, smartphone et tablette. Les billets pourront ainsi être achetés et imprimés à domicile, avec une option e-tickets sur les smartphones. Ils pourront également être commandés par téléphone et envoyés à domicile. L’offre sera également disponible dans tous les grands réseaux de billetterie tant physiques qu’online (Fnac, Carrefour, Ticketnet, Digitick…).

(Jour de Galop)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*